Comment optimiser l'autonomie de sa voiture électrique ?

  1. Accueil
  2. Blog
  3. Decryptage
  4. Comment optimiser l'autonomie de sa voiture électrique ?

L’autonomie des véhicules électriques constitue souvent un frein chez les acheteurs potentiels, qu’ils jugent trop limitée.

L’autonomie dépend essentiellement de la capacité des batteries lithium-ion. Plus sa capacité sera élevée, et plus l’autonomie sera longue. Elle varie de 150 à 650 kilomètres en cycle WLTP, ce qui permet de réaliser facilement les trajets quotidiens, mais limite les longs trajets pour les modèles à faible autonomie. Les batteries sont très couteuses, bien plus que les réservoirs classiques des véhicules thermiques. Ainsi, afin de proposer des voitures électriques à des prix raisonnables, les constructeurs tendent à limiter la capacité des batteries.


Qu’est-ce que le cycle WLTP ?

Le cycle WLTP (Worldwide Light Vehicles Test Procedures) est un cycle d’homologation commun. Pour les véhicules électriques, il s’agit d’une série de tests destinés à évaluer la consommation d’énergie et l’autonomie de chaque voiture mise sur le marché. Les parcours durent 30 minutes et s’étendent sur 23 km, avec une vitesse moyenne de 46km, une vitesse maximale de 131km, une température extérieure de 14°C puis 23°C, et avec pour moitié du parcours urbain et pour l’autre moitié de l’autoroute. Il s’agit du « cycle mixte » souvent communiqué par les constructeurs automobiles.

A noter que l’autonomie réelle d'une voiture électrique sur autoroute à 130 km/h correspond à environ 50 à 70% du cycle mixte WLTP.

Qu’est-ce qui influe sur l'autonomie du véhicule ?

Le style de conduite

Le style de conduite peut faire varier l’autonomie de la voiture d’environ 20%. En effet, une conduite sportive utilise beaucoup plus d’énergie qu’une conduite douce. Il est donc important d’opter pour l’éco-conduite lorsque l’on roule en électrique. Certains constructeurs proposent même un mode « eco » sur leurs véhicules, et permet ainsi d’atténuer la puissance du moteur dans les accélérations, ce qui préserve l’autonomie de la voiture.

La vitesse

Comme pour les véhicules thermiques, la consommation augmente avec la vitesse. Ainsi, plus on roule vite et plus on consomme de l’énergie. C’est pour cette raison que l’autonomie est différente en ville et sur l’autoroute. En cas de niveau de batterie très faible, une des solutions peut ainsi être d’adapter sa vitesse jusqu'au prochain point de charge.

Les équipements

Certains équipements impactent l’autonomie des véhicules électriques. Les plus consommateurs en énergie sont le chauffage et la climatisation. Ils peuvent réduire l’autonomie de 10 à 20%.

Le froid

Les faibles températures impactent l’autonomie de la batterie : de 10% à 15% environ selon le modèle (hors températures extrêmement basses) . Cela implique l'utilisation intensive du chauffage dans l’habitacle, qui diminue encore plus le niveau de la batterie. Les voitures électriques sont souvent équipées d’un système de préchauffage programmable de l’habitacle lorsque la voiture est branchée sur secteur mais aussi d'un système de pompe à chaleur. Cela permet ainsi de préserver l’autonomie.

L’usure

De la même manière qu’un téléphone portable, les batteries des véhicules électriques s’usent avec le temps et perdent donc légèrement en autonomie . On compte en moyenne 10% de perte de capacité au bout de 80 000 kilomètres mais cela se stabilise en moyenne autour de 15%, même pour les kilométrages les plus élevés (>200 000 kilomètres)

Opter pour la location longue durée d'une voiture électrique vous permettra de ne pas subir la dépréciation de la batterie.

L’aérodynamisme du véhicule

Les galeries de toit et les fenêtres ouvertes augmentent la prise de vent de la voiture, et ainsi la consommation en électricité. Les remorques et un poids de chargement important impactent également négativement l’autonomie du véhicule. Par conséquent, il est important de faire attention à l’aérodynamisme de votre voiture électrique. Evitez donc les véhicules lourds avec une résistance à l'air importante.

Nos astuces pour économiser de la batterie 

La récupération d’énergie au freinage

Le système de récupération de l’énergie au freinage a été développé par les constructeurs pour produire de l’électricité lors des décélérations et des freinages . Ainsi, cela va permettre de recharger la batterie lorsque vous roulez.

L’éco-conduite

Comme expliqué précédemment, adapter sa conduite permet de limiter sa consommation en électricité. Ainsi, pour pratiquer les principes de l’éco-conduite, on peut anticiper les freinages, récupérer l’énergie à la décélération, démarrer doucement ou encore rouler à l’abri des camions.

Des batteries lithium-ion polymère

Cette technologie est moins sensible au froid et ainsi les voitures équipées de batteries lithium-ion polymère perdent moins d’autonomie l’hiver. Les Hyundai Ioniq et Kia Soul EV par exemple sont équipées de ce type de batterie.

Ce qu’il faut retenir

Bien que les autonomies des véhicules électriques soient parfois jugées (bien souvent à tord) trop faibles, il existe plusieurs astuces pour optimiser au mieux votre niveau de batterie.

Les autonomies des voitures électriques sont en constante progression depuis plusieurs années, et un rapport publié récemment par IDTechEx intitulé « Route to 1000 miles for electric car 2021-2041 » promet 1000 kilomètres d’autonomie pour certains modèles d’ici quatre ans. Malgré tout, l'autonomie n'est pas une finalité, le réseau de recharge étant est le point le plus important à prendre en compte dans l'utilisation de votre véhicule. Avec les évolutions sur les temps de charge et les objectifs de déploiement du réseau public, les grands trajets en véhicule électrique ne seront plus un problème.

image
L’autonomie des véhicules électriques constitue souvent un frein chez les acheteurs potentiels, qu’ils jugent trop limitée. L’autonomie dépend essentiellement de la capacité des batteries lithium-ion. Plus sa capacité sera élevée, et plus l’autonomie sera longue. Elle varie de 150 à 650 kilomètres en cycle WLTP, ce qui permet de réaliser facilement les trajets quotidiens, mais limite les longs trajets pour les modèles à faible autonomie. Les batteries sont très couteuses, bien plus que les réservoirs classiques des véhicules thermiques. Ainsi, afin de proposer des voitures électriques à des prix raisonnables, les constructeurs tendent à limiter la capacité des batteries.